Sorties nature

Parcs et jardins

Savigny-le-Temple s'est développée en préservant des espaces de promenades, détente, loisirs, jeux avec l'aménagement de parcs, de plaines de jeux et de pistes cyclables dites liaisons douces.
Elle compte ainsi un parc de près de 14 hectares ouvert au public dans le domaine de la Grange - la Prévôté, un parc urbain de près de 20 ha en plein cœur de ville, un verger conservatoire d'arbres fruitiers anciens à l'écomusée-ferme du Coulevrain, le parc des Tourailles dans le quartier de Plessis-la-Forêt et plusieurs plaines de jeux réparties sur toute la ville (Brossolette, centre ville, les rivières, Chanteraine, la Bulle…).

Parc du domaine de la Grange-la-Prévôté

Ce parc comporte 14 ha de jardins arborés à l'anglaise et à la française, un potager historique de 1,2 ha, l'un des plus grands d'Ile de France.
Le parc du domaine de la Grange-la-Prévôté est ouvert au public.
Entrée libre (parc et jardin-potager)

  • Du 2 mars au 31 octobre : du mardi au vendredi de 9h à 18h - samedi et dimanche de 12h à 18h
  • Du 2 novembre au 1er mars : du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h - samedi et dimanche de 14h à 17h

Chiens interdits
Parc urbain
Attenant au parc des sports Jean Bouin, le parc urbain est situé en plein cœur de ville, et compte près près de 20 ha pour pratiquer les promenades, la randonnée, le jogging, les balades à vélo…

Verger conservatoire

Situé dans l'enceinte de la ferme du Coulevrain, à Savigny bourg, ce verger permet la conservation de variétés de pommiers anciens. Des visites peuvent être organisées en direction des enfants et des adultes.

 

Bois et forêts

Savigny-le-Temple compte près de 50 ha d'espaces boisés dont les bois d'Arqueil, des Saints-Pères et de Villebouvet. La ville a également la chance d'être bordée par la forêt de Rougeau qui s'étend aussi sur les communes de Nandy et de Saint-Pierre du Perray.La forêt de Rougeau recouvre au total 749 hectares. On peut y trouver des aires de pique-nique, des aires de jeux, des allées cavalières, des parcours de santé et des chemins offrant des panoramas intéressants sur la Seine. La vocation de la forêt est révélée par des écrits très anciens, comme l'attestent certains arrêts du Parlement aux XIIIe et XIVe siècles : les lépreux de Corbeil pouvaient y ramasser du bois mort. Plus tard, la noblesse de Melun y fut interdite de chasse, tandis que les manants des villages alentour avaient l'autorisation d'y mener paître leurs vaches. La forêt doit servir pour le bien de tous, mais dans le cadre d'une gestion raisonnable des peuplements.

 

La forêt de Rougeau et le Pavillon royal

Le Pavillon Royal est né de la volonté d'un personnage étonnant : Etienne Michel Bouret, ami des philosophes, fermier général du Royaume en 1743 Commencé en 1749, le manoir royal engloutit dans sa réalisation 3 à 4 millions de livres.

  • Le 9 avril 1777, poursuivi par ses créanciers, Bouret meurt à 68 ans. Le Pavillon Royal est détruit en 1822.
  • En 1848, le domaine est racheté par Justinien Clary, militaire puis avocat, frère de François Clary, propriétaire du Domaine de la Grange-la-Prévôté à Savigny.
  • En 1855, il fait construire une demeure en rapport avec le parc.

 

Fleurissement

Les espaces fleuris, engazonnés et arborés constituent le patrimoine vert de la ville. L'accent est mis, au fil des ans, sur le développement du fleurissement des espaces, des ronds points, des entrées de ville.
Et tous les Savigniens sont encouragés à suivre cette démarche en participant activement au concours communal des balcons et jardins fleuris.
Chaque année, ce concours vise à récompenser les plus beaux jardins et balcons de la ville visibles depuis le domaine public.
Un jury composé d'élus et de professionnels passe en juin pour admirer et sélectionner les plus belles œuvres des jardiniers amateurs.
Différentes catégories de prix sont ensuite décernées aux plus créatifs.