Signature d’un arrêté anti pesticides

La ville signe un arrêté anti pesticides (anti produits phytopharmaceutiques et phytosanitaires, dont le glyphosate). Pour sauver la planète et protéger la santé de ses habitants, Savigny-le-Temple agit déjà et renforce son action.

Après l’introduction du bio à la cantine (25% de composantes bio par repas) et de repas végétariens réguliers pour tous les enfants, de la pratique du « zérophyto » anticipée sur tout son domaine public, de la mise en œuvre de l’éco pâturage et de la production municipale de légumes et fruits bio en circuits courts, Mme le Maire va signer un arrêté anti pesticides (anti Glyphosate).

Les motivations locales sont nombreuses et nécessitent que la Loi évolue très rapidement. Son arrêté s’appuiera sur ces 4 motivations.

1 - Protéger les habitations et les riverains en lisière des champs au nord et au sud de la commune et en particulier son hameau de Noisement.

Le hameau de Noisement est « noyé » au milieu des cultures intensives agrochimiques de plein champ.

2 - Obliger la SNCF à abandonner les désherbants chimiques pour traiter les voies et les abords notamment autour de la Gare

La voie de chemin de fer du RER D et les terrains d’assiette de la gare de Savigny/Nandy ne font pas l’objet d’une interdiction d’usage des pesticides contrairement à la ville qui a largement anticipé le passage au zérophyto (voir n°3). Outre la gestion différenciée des espaces verts (fauches tardives et prairies) la ville a mis en place 3 sites d’éco pâturage, deux solutions alternatives à l’usage des produits phyto.

3 - Protéger la nappe phréatique dite « de Champigny » sous Savigny (usine d’Arvigny du SEDIF à Savigny le temple)

La nappe de secours parisienne en cas de crise majeure sanitaire est située sous les pieds des Savigniens et gérée par le Sedif.
Cette ressource doit être logiquement protégée en surface par tous les acteurs de son territoire (collectivités, particuliers, associations, entreprises, agriculteurs).

4 - Etre en cohérence avec notre objectif de développement d'une ville nourricière bio en circuit court pour les restaurants scolaires

La ville exploite 3 sites de production maraichère et arboricole bio en régie municipale. En savoir +

D’autres projets de même nature sont en cours d’élaboration. Cette politique ne peut être mise à mal par des épandages de pesticides à côté de ces terrains cultivés en bio.

Pour autant, la ville souhaite accompagner les agriculteurs, maraîchers, arboriculteurs, aviculteurs et éleveurs dans leur développement en bio ou leur conversion en bio.
Pour cela, lors du Conseil Municipal du 26 septembre prochain sera examinée l’adhésion de la ville à la « Coopbio Ile-de-France » (émanation du Gab Ile de France) afin de soutenir le développement des filières agricoles bio et locales pour fournir la restauration collective.

En effet, ces cercles vertueux pour la planète ne peuvent se mettre en place qu’avec la volonté et la solidarité de tous les acteurs de la filière agricole « de la fourche à la fourchette », du producteur au consommateur, avec des prix d’achat aux producteurs garantissant la viabilité de leurs exploitations. Savigny-le-Temple, en tant que collectivité locale, à la volonté de « faire sa part » et est ainsi solidaire de tous les maires et communes qui ont engagé et vont engager ce combat pour sauver la planète, protéger les écosystèmes, développer des filières agricoles respectueuses de l’environnement et protéger la santé de leurs habitants.

Reportage :

Envoyé spécial : Pesticides : les champs de la colère


Lire les articles :

randomness