Les Savigniens solidaires

Alors que le confinement se poursuit, les Savigniens ne manquent pas d’idées et de générosité pour aider leurs voisins et les personnes qui en ont le plus besoin. Les bonnes idées et les actes solidaires se multiplient sur les réseaux sociaux.

« A nos soignants : courage ! » Voilà ce qu’on peut lire sur un tissu décoré et brandi sur les réseaux sociaux par les enfants de Sirine, Savignienne. Sur Facebook, également, la vidéo d’Anaïs est un franc succès : ses enfants ont réalisé des panneaux, ornés de dessins et de couleurs, pour remercier les soignants, les pompiers, le SAMU… Le tout, en n’oubliant pas la mention « Restez chez vous ! » Sur son balcon, Francine a accroché un drap où l’on peut lire : « pompiers, soignants, médecins : on vous aime ». 

Des initiatives solidaires qui se multiplient en ville. Evelyne propose par exemple de « faire gratuitement le repassage » des soignants, ou encore de « leur préparer des potages. »

Claire-Emily, qui travaille dans la beauté, a mis à la disposition des personnels de santé quelques masques et paires de gants : « je travaille avec, mais vu l’actualité, je n’en ai pas besoin pour l’instant ! », exprime-t-elle. “Dans la mesure où ils ne me sont pas d'utilité, il m'a semblé logique de donner une partie de mon matériel au vu du besoin et de la pénurie, reprend cette styliste ongulaire. Si je peux aider à mon petit niveau, c'est avec plaisir. Il faut savoir être responsable et solidaire, surtout dans ces moments là.”

“Le soutien m’a donné la larme à l’oeil” 

A la fin de la semaine dernière et alors que le printemps arrivait, les Savigniens avaient déjà leur rendez-vous : à 20h, nombre d’entre vous étaient aux balcons et aux fenêtres pour applaudir les personnels de santé et ceux qui sont au front, tous les jours, luttant contre la maladie. « Je suis arrivée par hasard à 20h pile chez moi. Et quand je suis sortie de ma voiture, le soutien m’a donné la larme à l’œil. C’était très émouvant, » témoigne Natacha, infirmière savignienne. On se sent soutenu, on se dit que tout ce qu’on donne sur notre journée de travail provoque une certaine reconnaissance. Et même si tout ce qu’on fait dans notre service est normal car on a choisi ce métier qu’on aime, cela donne encore plus de force et de courage.”

    

 

 

 

randomness