Les liens du Cérès avec le programme d’agriculture urbaine de la ville

Chou

Le verger conservatoire de Savigny-le-Temple

Le verger conservatoire de l’écomusée de Savigny-le-Temple a été créé en 1986 sur les conseils d'un collège d'ethnobotanistes regroupant des instances nationales et associatives. Sa vocation est de conserver les fruits à pépins traditionnels de l’est de l’île de France. Il couvre actuellement plus de 2 hectares sur deux espaces distincts et abrite plus de 170 arbres de plein vent dont 48 variétés de pommes, la plupart originaire du grand est parisien et 9 variétés de poires. La partie sud du verger a été plantée à partir de 2015 avec pour objectif de conserver les poires à poiré du Gâtinais. Il possède 58 variétés différentes.

Une convention a été passée en 2019 avec l’association des Croqueurs de pommes de la Brie et du Gâtinais pour assurer la conservation des arbres de ce verger et de ceux du domaine de la Grange – la Prévôté, la formation d’agents de la ville à la taille et l’entretien des arbres fruitiers et organiser certaines animations.

Les principales missions du verger sont les suivantes :

  • Conserver, restaurer, étudier et enrichir ses collections
  • Créer des animations et des ateliers (tailles, greffage,…)
  • Contribuer aux progrès de la recherche, à la diffusion de connaissance et à la mise en œuvre d'un modèle de gestion respectueuse de l'environnement. En effet, le pré-verger de hautes tiges est autant un témoin du passé (le phylloxera et le développement du chemin de fer dans les années 1870 a favorisé l’abandon du vin au profit du cidre et de l’élevage, qui peut se développer sur une même parcelle) qu'un mode de gestion tournée vers l'avenir, car durable.

Un mode de culture respectueux de l'environnement :

  • Montrer l'intérêt de planter des espèces ou variétés adaptées aux conditions locales et  définir un seuil de tolérance réaliste vis-à-vis des ravageurs
  • Utiliser des techniques de lutte biologique et reconstituer un écosystème diversifié en favorisant les auxiliaires des cultures et la vie du sol.

Les indispensables d'un verger "naturel" :

  • Nichoirs à oiseaux : une nichée de mésange consomme jusqu'à 30 kg de chenilles.
  • Plantes mellifères : elles nourrissent des insectes pollinisateurs ou prédateurs comme le syrphe qui vont pondre des larves consommatrices de pucerons.
  • Abris pour les insectes : ils permettent aux guêpes et abeilles solitaires de se reproduire.
  • Nichoirs à chauves-souris : les chauves-souris consomment la carpocapse, papillon dont on trouve la chenille dans la pomme.
randomness