Hommage à Samuel Paty : Discours de Madame le Maire

Lundi 19 octobre, la ville rend hommage à Samuel Paty, professeur d'histoire géographie assassiné vendredi à Conflans-Sainte-Honorine.

Discours de Madame le Maire prononcé à cette occasion :

"C’était vendredi, il était parti de chez lui le matin sûrement avec un simple au revoir.
C’était vendredi soir, après son dernier cours à quelques pas de son collège, il a rencontré la mort !
C’était Samuel Paty.
La folie d’un homme qui au nom d’une idéologie meurtrière, dévoyant une religion de Paix, l’a monstrueusement assassiné.
Par son acte criminel infâme, cet homme a jeté l’opprobre sur des millions de nos concitoyens qui n’aspirent qu’à vivre paisiblement leur religion au sein de notre République.
Ne nous divisons pas !
Samuel Paty voulait seulement enseigner, il voulait seulement transmettre un savoir, faire réfléchir, faire émerger la liberté de s’exprimer, faire jaillir l’esprit critique !
Samuel Paty est mort d’avoir enseigné !
A ce moment très précis, où nous voulons lui rendre hommage, parce qu’il a payé de sa vie l’aveuglement des hommes, la déshumanisation d’une société qui voit s’étioler ses repères, n’oublions jamais que cet homme a perdu sa vie parce qu’il voulait que des enfants construisent la leur.
Dans chaque enseignant, il y aura désormais la mémoire de Samuel Paty et la volonté indéfectible qui nous animera de continuer à faire découvrir, à faire réfléchir, à apprendre à apprendre. Nos pensées vont à la famille de Samuel Paty, à ses collègues et à ses élèves marqués à jamais.
L’école c’est le lieu où on doit combattre l’ignorance, où on doit apprendre à se construire, où on doit apprendre à regarder l’autre et à accepter sa différence, à comprendre que l’autre peut penser autrement.  Que l’autre peut croire…. ou ne pas croire. C’est ça la laïcité !
Rien n’est négociable.
Mais l’école à elle seule ne peut pas tout faire, nous, parents, citoyens, élus nous sommes responsables des lendemains qui arrivent, nous sommes responsables de la société dans laquelle nous vivons…
Les valeurs républicaines ne sont pas négociables parce qu’elles sont la garantie du vivre en commun, elles ne sont pas négociables parce qu’elles sont le socle de notre avenir.
Nous devons tous être les remparts à l’obscurantisme quel qu’il soit. Nous sommes les gardiens de la société de demain pour que nos enfants puissent jouir de toutes les libertés.
Voltaire disait « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrais pour que vous ayez le droit de le dire ». Car il y a des combats collectifs qui priment sur les volontés individuelles.
J’invite aussi chacun d’entre nous à réfléchir sur le rôle des réseaux sociaux dans cet assassinat, sur la manière dont Samuel Paty a été livré à la vindicte populaire….
Il voulait les éduquer à la liberté, mais il a perdu la vie au nom de cette liberté chérie. Nous lui en sommes redevables.
Notre devise sur le fronton de nos mairies, Liberté, Égalité, Fraternité ne doit pas rester de vains mots, chaque jour nous devons la mettre en œuvre.
Notre République est contestée, elle est fragilisée par cet acte odieux. Alors ensemble battons-nous pour préserver notre République, rendons Hommage à Samuel Paty, ce Hussard de la République, mort d’avoir voulu être libre de penser…."

 

 

 

randomness