Restauration scolaire : on fait le point

Restauration scolaire : on fait le point

Depuis maintenant trois mois que le nouveau marché de restauration scolaire est mis en place, il est temps de faire le point.

Premier constat : le gaspillage alimentaire a été nettement réduit grâce à l’augmentation de la qualité des repas. Une instance de dialogue qui réunit la ville, les représentants des parents d’élèves et Elior, a été créée en janvier. Cette commission de suivi du marché des repas permet d’échanger sur les menus et les associations d’aliments proposées aux enfants.

Ensuite, parmi les nouveautés, à titre expérimental, une table de tri (pour apprendre à bien faire le tri entre les déchets organiques et les déchets plastiques) et un déshydrateur seront installés dans une école-test. Le déshydrateur permet de déshydrater et broyer les restes de fruits et légumes ou de viande pour en faire une poudre sèche. Résultat : la masse déchets est divisée par 10 et peut être réutilisée en compost.

Enfin, les restaurants bénéficieront bientôt de tablettes numériques pour automatiser la traçabilité des produits. Et pour garantir la continuité de la chaîne du froid, un dispositif enregistre les températures en continu, du chargement dans le camion jusqu’à la livraison.

Reportage 2/3 : mieux manger à la cantine à Savigny-le-Temple
randomness