Quand l’art investissait la ville nouvelle

Quand l’art investissait la ville nouvelle

Inaugurée le 2 juillet 1991, la sculpture de la place des Droits de l’Homme est une flèche d’aluminium et de plexiglas de 11m de haut. Elle a été réalisée par un artiste québécois, Jean-Yves Côté. Le saviez-vous ? L’oeuvre a un nom : l’Échange.

Savigny doit cette réalisation à la volonté de la ville nouvelle de « singulariser les lieux publics » et de « valoriser les places », termes utilisés à l’époque où l’urbanisation grandit à la vitesse de l’éclair. Ainsi, en 1991, un symposium de sculpture est organisé par l’association les Arts Verts et par Melun-Sénart. Objectif : sensibiliser les habitants à la pratique de l’art dans la ville. Plusieurs artistes venus du Québec sont alors sollicités entre Vert-Saint-Denis, Lieusaint, Combs-la-Ville, Cesson et Moissy-Cramayel. À Savigny, c’est Jean-Yves Côté, sculpteur québécois, qui s’y colle. « La Flèche » naît, faite de plexiglas et d’aluminium. « Des matériaux légers, qui se travaillent très bien », explique le sculpteur. Jean-Yves Côté continue aujourd’hui d’exercer son art au Québec, où il est vice-président du Conseil de la sculpture. L’artiste revient sur cette oeuvre particulière, imaginée comme un lien entre la ville nouvelle et le bourg plus ancien. La sculpture crée une perspective avec l’avenue du clocher, et dans sa continuité… le clocher de l’église du Bourg. « Je voulais aussi rappeler les églises, c’est pour cela qu’elle s’élève vers le ciel, poursuit le sculpteur. Et les gros blocs transparents sont là pour faire penser aux vitraux ».

« En 1991, il n’y avait rien ! »

28 ans après, la sculpture se dresse toujours fièrement, entourée de nouvelles infrastructures et logements. « En 1991, il n’y avait rien, s’amuse Jean-Yves Côté. À l’époque, ils commençaient tout juste à construire la partie neuve de la ville. Lors d’un séjour en France, j’y suis retourné il y a trois ou quatre ans, à l’occasion du Festival de Cannes. Je voulais montrer la sculpture à mon épouse. Le quartier a énormément changé ! »

La Flèche est la seule oeuvre que Jean-Yves Côté a réalisée en France. Les autres se trouvent un peu partout dans le monde : au Mexique, au Canada… 28 ans après, l’artiste se souvient de l’accueil qu’il a reçu en France. « J’ai rencontré des personnes investies dans leur quartier, accueillantes et curieuses. Les élus d’alors m’ont également apporté un bon soutien logistique. J’ai un très bon souvenir de Savigny et de ses habitants ». En 2019, « l’Echange » est devenue un peu plus qu’un simple point de repère. Les Savigniens se sont approprié la sculpture, forme immobile du paysage, qui marque désormais l’identité de la ville.