Bois et forêts

Bois à Savigny-le-Temple

Savigny-le-Temple compte près de 50 ha d'espaces boisés dont les bois d'Arqueil, des Saints-Pères et de Villebouvet.

Savigny-le-Temple a également la chance d'être bordée par la forêt de Rougeau qui s'étend aussi sur les communes de Nandy et de Saint-Pierre du Perray.
La forêt de Rougeau recouvre au total 749 hectares.

On peut y trouver des aires de pique-nique, des aires de jeux, des allées cavalières, des parcours de santé et des chemins offrant des panoramas intéressants sur la Seine.

La vocation de la forêt est révélée par des écrits très anciens, comme l'attestent certains arrêts du Parlement aux XIIIe et XIVe siècles : les lépreux de Corbeil pouvaient y ramasser du bois mort.

Plus tard, la noblesse de Melun y fut interdite de chasse, tandis que les manants des villages alentour avaient l'autorisation d'y mener paître leurs vaches. La forêt doit servir pour le bien de tous, mais dans le cadre d'une gestion raisonnable des peuplements.

La forêt de Rougeau et le Pavillon royal

Le Pavillon Royal est né de la volonté d'un personnage étonnant : Etienne Michel Bouret, ami des philosophes, fermier général du Royaume en 1743 Commencé en 1749, le manoir royal engloutit dans sa réalisation 3 à 4 millions de livres.

Le 9 avril 1777, poursuivi par ses créanciers, Bouret meurt à 68 ans.
Le Pavillon Royal est détruit en 1822.

En 1848, le domaine est racheté par Justinien Clary, militaire puis avocat, frère de François Clary, propriétaire du Domaine de la Grange-la-Prévôté à Savigny.

En 1855, il fait construire une demeure en rapport avec le parc.

randomness